Christian Jacob s’inquiète de l’avenir de l’opposition


« On vient de rompre avec plus de 50 ans de pratiques parlementaires (…) C’est la majorité qui choisit son opposition. Ce n’était jamais arrivé » a regretté Christian Jacob, président du groupe LR à l’Assemblée, en réaction à l’annonce des noms des nouveaux questeurs. « En choisissant trois questeurs totalement acquis, on se trouve dans une situation extrêmement grave : il n’y a plus de contrôle budgétaire dans cette maison », a-t-il estimé. Et de conclure : « Jamais dans l’histoire de notre assemblée les droits de l’opposition ont été piétinés comme ils ont été piétinés »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *